Deuil

Contactez-nous pour toute demande au ou par mail à sylvie@ece-developpement.com

Deuil

Gérer un trop plein émotionnel

  • Vous accueillez un heureux évènement, après la disparition d’un être cher. Vous souhaitez laisser toute la place à la vie.
  • Vous vivez un tsunami à la suite du suicide d’un être cher. Vos émotions sont bloquées et vous n’arrivez même pas à prenoncer le mot ”suicide“. Vous souhaitez trouver du sens à ce qui n’a pas de sens.
  • On vous a dit de passer à autre chose, que la vie continue. Vous faîtes ce que les autres attendent de vous. Mais cet enfermement n’est plus possible pour vous. Vous faites bonne figure, mais vous vivez une tristesse que vous ne pouvez pas exprimer.
  • Vous avez perdu un parent, qui est le pilier de votre vie. vous avez la sensation d’avoir perdu vos repères, votre boussole intérieure. Vous souhaitez retrouver ou trouver vos repères, tout en valorisant cet être aimé et son enseignement.
  • Tout le monde dit de vous que vous êtes une personne brillante, pétillante, enjouée… Quand vous êtes seul-e, vous revisitez votre enfance qui a été triste, voire malheureuse. Vous avez la sensation de porter un masque en permanence, ce qui génère beaucoup de tensions. Vous avez et vous êtes prête à aller cajoler cet enfant en vous, qui vous a permis aussi d’être la brillante, la pétillante, l’enjouée personne que vous êtes dans le regard des autres. Et vous voulez l’être aussi dans le vôtre.

Trouver son confort face à une situation inconfortable

  • Vous souffrez d’une maladie physique ou psychique, vous êtes accompagné par le corps médical. Vous souhaitez devenir actrice – acteur de votre confort de vie, confort intérieur, afin de mieux vivre les effets secondaires des traitements médicamenteux et/ou chirurgicaux.
  • Vous êtes aidant-e, vous donnez la priorité à votre aide. Vous êtes conscient-e que vous avez aussi besoin de souffler, que vos émotions, vos tensions, vos peurs, vos doutes, soient entendus, afin d’être un-e aidant-e sans rajouter de culpabilité. – Votre collègue est décédé, vous êtes bouleversé. Certes vous le connaissiez bien, mais ce n’est pas un membre de votre famille et vous ne comprenez pas cette aussi grande peine qui vous envahit.
  • Vous vivez la finitude d’un être cher et vous souhaitez l’accompagner jusqu’au bout. Vous souhaitez déposer vos émotions et votre tristesse, pour être totalement disponible pour lui…

Nos Actualités